REVENIR A LA PAGE D'ACCUEIL

A A+ A-
Par défaut

ACCÉS AUX INFORMATIONS SUR LA FONDATION

ACCÉS MENU DES ACTIVITÉS

politique-culture

Politique culturelle

Quand art et architecture servent un mieux-être

Convaincue du rôle essentiel du traitement des espaces et de l’importance de faire entrer la culture dans les lieux de soins, la Fondation dispose d’une véritable politique culturelle et architecturale.
Parce que la réunion de ces deux approches renforce leur apport au parcours de soins et au bien-être des patients, de leurs proches et des salariés.
La démarche architecturale est ancrée sur la conviction que le traitement de l’espace est un élément essentiel pour contribuer tant à la qualité de vie des bénéficiaires qu’à l’importance des conditions de travail des professionnels.
La politique culturelle s’est invitée très tôt dans les projets de vie et de soins des établissements, par les œuvres présentées, les rencontres avec les artistes et les ateliers proposés aux patients.


La culture, une valeur d’échanges
La Fondation élabore, pour chacun de ses projets d’établissement, un partenariat culturel étroitement lié au projet de vie, à la politique médicale et au contexte urbain.

Il s’agit d’un groupe d’actions menées simultanément, qui consiste à :

  • créer une réponse architecturale contemporaine éloignée des standards hospitaliers et qualifier les espaces de vie des établissements (dimension culturelle de l’espace),
  • conduire des programmes d’exposition qui proposent aux patients, aux résidents, au personnel et aux familles, l’accès à des collections, à des œuvres et des artistes,
  • mener des actions plus thérapeutiques, organisées en ateliers.
Des projets qui ont du sens
lartigue

Des parcours de rééducation guidés par l’œuvre photographique de Jacques Henri Lartigue
En partenariat avec la Donation Jacques Henri Lartigue
Le partenariat avec la Donation Jacques Henri Lartigue a permis qu’une sélection des œuvres du photographe signe les espaces collectifs de l’établissement de soins de suite et de réadaptation de Paris.
L’œuvre de Jacques Henri Lartigue, son regard sur l’instant et le mouvement, ouvrent une dimension poétique et culturelle dans ce lieu et offrent un espace d’ouverture pour les patients et les personnels.
L’objet du présent projet est de créer :

  • des parcours thématiques de rééducation
  • un guide associé impliquant directement les patients et leur soignant, et s’inscrivant dans la continuité de cette démarche d’ouverture du monde hospitalier sur l’extérieur avec un accès à un espace culturel

Les objectifs des parcours thématiques sont :

  • de permettre au patient d’être acteur de sa rééducation en proposant un angle de soin complémentaire aux standards de rééducation,
  • de redonner confiance, rompre l’isolement, renouer le dialogue,
  • de créer un sujet d’échange avec les équipes soignantes déconnecté des aspects médicaux,
  • d’intégrer le personnel soignants dans une activité transverse mais participant au programme de rééducation,
  • d’apporter au programme de rééducation un éclairage culturel sur des photographies dont l’esprit est axé autour du mouvement, de la vie, de l’optimisme.

Adobe Photoshop PDF

doisneau

Le Centre Robert Doisneau, un lieu de vie et de soins
En partenariat avec l’Atelier Doisneau
Une présence photographique pour accompagner les instants de vie des résidents

Un partenariat avec l’atelier Robert Doisneau offrira aux résidents du Centre Robert Doisneau (ouverture prévue en décembre 2013) de découvrir plus de 100 photographies de Robert Doisneau qui seront exposées de façon permanente dans les espaces communs, à chaque niveau de l’établissement.

La sélection de photographies traverse les générations et fait écho aux fondamentaux du projet architectural bâti autour de l’idée de mixité et de diversité, offrant une ouverture et un lien entre les structures et le quartier : ce Paris populaire que Robert Doisneau connaissait et appréciait tout particulièrement.

« Un potager pour toit », un jardin thérapeutique pour les résidents
Les résidents du Centre pourront bénéficier d’espaces paysagers et de jardins « thérapeutiques » :
Les espaces seront adaptés à la circulation des personnes à mobilité réduite

Les enjeux de ce « potager pour toit » sont d’offrir aux résidents la pratique d’une activité extérieure valorisante et stimulante intégrée au projet de soins et de vie et d’Intégrer les proches pour la pratique d’activités de jardinage.

Le Centre souhaite offrir aux résidents ainsi qu’à leur proches des espaces de mobilisation sensoriel (stimulant la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat) essentiels pour des personnes en situation de grande fragilité :

  • Les espaces de circulation dans les jardins favoriseront le repérage spatial et temporel en offrant un cadre agréable de promenade
  • L’évolution des saisons stimulera la découverte et la mémoire (évolution des couleurs, des senteurs)…
  • Les activités de jardinage créeront des occasions d’activité stimulantes et valorisantes
  • Des panneaux descriptifs disposés dans les jardins rappelleront les essences plantées et seront des occasions de stimulation des fonctions cognitives

ardlogo hopitaux de parisgeodislemarchandbruneausfrLogo JS courantFPJF AG2R_LaMondialelogo_gally

ceramique

Des ateliers créatifs pour les malades Alzheimer
En partenariat avec Sèvres Cité de la Céramique
Un partenariat original est en cours entre l’hôpital de jour psychogériatrique du Centre Paris Sud et la Cité de la Céramique Manufacture de Sèvres.

Sèvres Cité de la Céramique est connue depuis le 17ème siècle pour ses services de table en porcelaine, ses fameux « biscuits » (statuettes en porcelaine) et ses créations artistiques contemporaines. Sèvres Cité de la Céramique ouvre ses portes aux malades atteints d’Alzheimer du Centre Paris Sud afin de leur permettre de s’exprimer autour de réalisations artistiques.

Ces personnes, choisies en fonction de leur sensibilité pour l’art et leur désir de création, réalisent chacune une ou plusieurs œuvres sur vase ou assiette en appliquant selon leur imagination le célèbre bleu de Sèvres.

Des expositions ont eu lieu dans le cadre de la journée mondiale Alzheimer contribuant à faire valoir aux yeux du public l’importance des liens sociaux,                                                                      la revalorisation de soi grâce à des capacités artistiques préservées et, au-delà, la préservation de l’identité malgré l’oubli.

potel

La pâtisserie pour le plaisir du goût retrouvé
En partenariat avec Potel et Chabot
Une rencontre avec la maison Potel et Chabot a permis d’élaborer un programme comprenant une visite des cuisines et des ateliers pâtisserie pour des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
Les bénéfices de ce projet gourmand sont nombreux :

  • Aider les personnes pour préserver leurs capacités à se confectionner un repas de qualité contribue au maintien de leur autonomie
  • Réveiller des souvenirs liés à certains plats, à certaines odeurs
  • Prendre du plaisir à faire soi même, à goûter et à partager les pâtisseries confectionnées

Florence Bonté, médecin gériatre de l’hôpital de jour psychogériatrique

« Les résultats de ces ateliers vont bien au-delà de nos espérances. L’enthousiasme des participantes, l’énergie qu’elles ont mise dans la composition des recettes, le plaisir de faire soi-même. Au terme de ces expériences uniques des bénéfices sensoriels et comportementaux ont été observés par les membres de l’équipe de l’hôpital de jour et les proches. »

logo_potel_chabot_nouveau

hermes

Des ateliers pour solliciter la créativité des malades Alzheimer
En partenariat avec Hermès
La maison Hermès a répondu avec enthousiasme à la demande de la Fondation pour accueillir les patients de l’hôpital de jour de Paris.

Les ateliers ont offert aux participantes une immersion dans l’univers du voyage, de l’élégance et des savoirs faire, incarné par les objets conservés dans la Collection Emile Hermès. Un atelier animé par un artisan-maroquinier, été l’occasion pour les participantes de s’essayer à la couture du point sellier, à l’astiquage ou au filetage. Ces ateliers suscitent l’émotion, la mémoire, l’envie d’aller à la rencontre de l’autre en parlant d’autre chose. Pour voir rejaillir peu à peu la confiance en soi et le goût de vivre…tout simplement.

« Cet atelier restera gravé dans notre mémoire profonde! ». Madeleine, participante atteinte de la maladie d’Alzheimer

Menahould de Bazelaire, Directrice du patrimoine Hermès

« Ces deux demi-journées ont été pour tous de très beaux moments de partage. Ils nous ont aidés à porter un regard différent sur cette maladie et à comprendre l’importance essentielle du rapport à l’autre dans l’amélioration des symptômes. »

rodin

Des visites au musée Rodin pour les personnes déficientes visuelles
En partenariat avec le musée Rodin
La Fondation a noué un partenariat avec le Musée Rodin dans le but de rendre accessible la découverte du musée à des personnes déficientes visuelles. Plusieurs parcours de visites (dans les jardins du musée comme dans l’hôtel Biron lui-même) ont été créés et adaptés pour le public des déficients visuels.

Le travail mené entre les responsables du musée et les professionnels de la Fondation, spécialisés dans la prise en charge des personnes aveugles ou malvoyantes, a permis de partager cette expertise sur les particularités de la déficience visuelle.

Les parcours ont été « testés » par des patients du Centre Paris Sud qui ont témoigné de la richesse de cette découverte artistique. Avec le soutien de la direction du Musée Rodin, ces visites seront régulièrement proposées aux nouveaux patients du centre. Convaincu de l’expérience, le musée souhaite ouvrir les visites à un plus large public.

Ces parcours permettent de susciter puis d’aider la personne aveugle ou malvoyante à analyser des stimulations sensorielles complexes faisant intervenir le toucher, l’audition et la vision pour les personnes malvoyantes, la représentation mentale et les stratégies tactiles exploratoires.

MR_TG_2lignes_marron (1)


La politique culturelle saluée par l’ARS
Le Centre Paris Sud s’est vu décerner par l’Agence Régionale de Santé et la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France le label « culture et santé » qui récompense des initiatives culturelles et créatives intégrées aux projets de soins des établissements. Une belle reconnaissance qui valorise l’importance accordée à la dimension humaine et sensible engagée depuis plusieurs années par la Fondation.